Mots Chuchotés
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Les amants de la nuit
Lun 1 Mai - 22:53 par colombe-sylvie

» L'absence
Lun 1 Mai - 22:41 par colombe-sylvie

» Il fût un temps..
Ven 21 Avr - 21:27 par colombe-sylvie

» Quitte ou double..
Dim 5 Mar - 22:59 par colombe-sylvie

» Fallait il..
Jeu 16 Fév - 0:15 par colombe-sylvie

» Qui voudrait..
Lun 30 Jan - 0:47 par colombe-sylvie

» Naturellement..
Sam 12 Nov - 13:21 par colombe-sylvie

» Bonsoir à tous et à toute
Lun 24 Oct - 2:43 par colombe-sylvie

» Droit devant
Mar 18 Oct - 13:40 par cocogirl

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Née en mille neuf cents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandy
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Née en mille neuf cents   Ven 18 Oct - 7:17

j'ai envie d'écrire la vie de ma grand-mère paternelle, elle est née en 1900, et a vécu une vie peu ordinaire, j'avais envie de l'immortaliser, un grand mot pour un petit écrit, mais tous ces souvenirs, j'ai envie qu"ils restent quelque part, je suis toute seule à les avoir alors, faut pas que je les oublie... elle disparaîtrait en même temps....

voici le tout début, je continuerai petit à petit...


                       

L'Emile


- "Tais ta schness (1) et fous ton camp!"
Sous l'effet de la colère, le regard bleu de la Ninie devint marine, les cheveux collés de sueur, le corps épuisé, son nouveau-né dans les bras, elle fixait sa belle-mère. Cette dernière, digne dans sa méchanceté, tourna les talons et sortit de la pièce. L'Emile, penaud, considérait tour à tour sa mère et sa femme, il ne comprenait pas très bien aujourd'hui, il avait fêté la naissance de son fils, son premier garçon et cette dispute de femmes le fatiguait!


- " Y te ne ressemble meu!" (2) Ces mots dits par cette mère haineuse à son fils résonnaient encore aux oreilles de la jeune femme...

A vingt trois ans de son vrai prénom Marie Eugénie,(mais tout le monde l'appelait la Ninie)elle en avait déjà connu du malheur et de la haine, l'aînée d'une famille de huit enfants, elle avait plus souvent remplacé la mère que joué à la poupée. Pas question de s'amuser chez elle, le père buvait, la mère enfantait à tour de bras et s'énervait facilement, trop fatiguée sûrement. Quand elle rencontra l'Emile, elle pensa avoir trouvé l'amour, il était grand, brun et la regardait tendrement d'un regard aussi bleu que le ciel d'été. Le jour de ses noces, elle s'admira dans le miroir de la cuisine, elle avait mis des fleurs dans ses cheveux et voulait se regarder, se trouver belle, mais la mère la ramena sur terre d'une claque violente car seule les catins paressent à user les miroirs...
- "Arrête de faire ta traînée!" furent les derniers mots d'adieu à son enfance.


Née en 1900, l'époque de tous les bonheurs, vingt ans en 1920,les années folles mais pas le bonheur, l'Emile revenait des tranchées, de cette guerre pourrie, avec pour souvenir les poumons esquintés par l'hypérite. Tout comme le père, il buvait et quand il rentrait à la maison, c'était pour râler, s'énerver contre le manque d'argent, contre la guerre, contre la vie, souvent il tapait, la Ninie ne comptait plus les gifles.
A vingt-trois ans elle avait deux enfants, une fille, la Marcelle, et ce nouveau-né d'aujourd'hui. Maurice... elle trouvait ce prénom si beau, si beau pour son enfant, son fils, mais l'Emile avait bu, était saoul et avait oublié ce prénom, il déclara à la mairie que son fils s'appellerait Emile, comme lui...


(1) Ferme la et fous ton camp

(2)Il ne te ressemble pas


***

à suivre... study
Revenir en haut Aller en bas
 
Née en mille neuf cents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mille neuf cent j'chais pas combien quelqu'un peut m'aider
» Mille et une nuits aux comores
» Cinq mille kilomètres par seconde de Manuele Fior
» [85] Mille Stock
» Plus de cent mille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vos nouvelles-
Sauter vers: