Mots Chuchotés
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Les amants de la nuit
Lun 1 Mai - 22:53 par colombe-sylvie

» L'absence
Lun 1 Mai - 22:41 par colombe-sylvie

» Il fût un temps..
Ven 21 Avr - 21:27 par colombe-sylvie

» Quitte ou double..
Dim 5 Mar - 22:59 par colombe-sylvie

» Fallait il..
Jeu 16 Fév - 0:15 par colombe-sylvie

» Qui voudrait..
Lun 30 Jan - 0:47 par colombe-sylvie

» Naturellement..
Sam 12 Nov - 13:21 par colombe-sylvie

» Bonsoir à tous et à toute
Lun 24 Oct - 2:43 par colombe-sylvie

» Droit devant
Mar 18 Oct - 13:40 par cocogirl

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 La vierge de pierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La vierge de pierre   Ven 13 Mai - 5:27

La vierge de pierre

Ton amour, dans mes veines,
Brûlure d'un feu ardent
D’un vieux volcan qui s’éveille
Déversant, impétueux, sa sève
Le baiser dans le cou,
La morsure du nœud coulant
D’un sentiment qui sommeille
Se berçant de ses rêves
La douceur pudibonde
D’une jeune vierge minaudant
Sur le corps d’un amant en étreintes sans trêve
Et le corps se souvient des violentes pulsions
Qui naissaient dans ces jeux amoureux,
À l’étreinte soyeuse de ta peau de velours
Et l’esprit ressasse sans cesse ces projets qui mouraient
Sur ce lit, morne proie convoitée par des sombres vautours
Se rappellent, encore et toujours, ce pieu planté dans le cœur
Ce serment solennel que tu fis, sur l’autel d’une église
Cette promesse, assurance formelle d’un avenir de bonheur,
Qui devint source de pleurs par manque de franchise
Quand l’abord de ton cœur, émane autant de chaleur
Que la bise glaciale soufflant sur la grande banquise

Que ne puis-je faire fondre cette glace qu’est devenu ton corps
Que ne puis-je soulager ce tourment infernal auquel tu es soumise
J’ai arpenté les affres polaires de ton esprit sidéral
Aussi longtemps qu’un faible espoir put me soutenir
Dans ce corps-à-corps journalier pour combattre ce mal
Arracher à ce décor hivernal la flamme d’un sourire
Une plainte monotone qui s’élève et cautionne,
Comme un verre qu’on brise au détour d’une crise,
Le vent froid d’Automne qui s’enroule et cramponne
Redoublant son emprise sur le col de chemise

Pourtant, loin de toi, je souffre de ton absence
Je souffre de ce manque qui s’infiltre, insidieux
Dans chacune des fibres de ce corps en instance
De reprendre contact, bien que ce soit douloureux,
Je ne peux vivre sans ta présence
Je ne peux tout simplement vivre sans toi
Aussi loin que j’y pense
Mon cœur vibre du même émoi
Quelle que soit ton essence,
Aime-moi !


© Hami
Revenir en haut Aller en bas
 
La vierge de pierre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Montpellier - cathédrale St Pierre - Lot 3 sculpture
» Médaille allemande du XVIIe siècle - Vierge d'Elchingen
» Château de sable de Frédéric Peeters et Pierre Oscar Levy
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» Decourcelle, Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vos poèmes-
Sauter vers: