Mots Chuchotés
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Les amants de la nuit
Lun 1 Mai - 22:53 par colombe-sylvie

» L'absence
Lun 1 Mai - 22:41 par colombe-sylvie

» Il fût un temps..
Ven 21 Avr - 21:27 par colombe-sylvie

» Quitte ou double..
Dim 5 Mar - 22:59 par colombe-sylvie

» Fallait il..
Jeu 16 Fév - 0:15 par colombe-sylvie

» Qui voudrait..
Lun 30 Jan - 0:47 par colombe-sylvie

» Naturellement..
Sam 12 Nov - 13:21 par colombe-sylvie

» Bonsoir à tous et à toute
Lun 24 Oct - 2:43 par colombe-sylvie

» Droit devant
Mar 18 Oct - 13:40 par cocogirl

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Il rêve...........

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Il rêve...........   Mer 26 Oct - 13:57

Il rêve

Dans un building à l’étonnante architecture
Où vivent, par centaines, des citadins
Des familles entières et leur glapissante progéniture
Mère l’oie ou papa coq et leurs adorables poussins
Tous au conformisme d’un piquet de clôture
Entassés, les uns sur les autres, comme des rondins,
Dans cette extravagante cage à poules du futur
Gavée des tout derniers gadgets de demain
Parmi ces fantômes tout droits sortis d’une gravure
Il arrive parfois qu’on croise aussi quelqu'un

Dans ce grand immeuble à chaussures,
Qu’on s’époumone à nous montrer divin,
Il est un fait étrange, relevant d’un dessin obscur,
Qu’On soit en capitale ou à Triffouilli-lez-bains,
On économise tellement sur l’épaisseur des murs
Qu’on les dirait en papier, tellement ils sont fins ;
Un avantage pour ceux qui sont seuls ou en manque d’amour
Car ils vivent en parfaite communion avec leur prochain
Ainsi, lorsque ce dernier, heureux, se prend une belle biture,
Ce sont ces solitaires qui vident leurs intestins

Dans ces seize mètres carrés, faits sur mesure,
Normes européennes, standards américains
Des gens survivent en se serrant la ceinture
Pour payer ces clapiers pour drôles de lapins
Qui croulent sous les montagnes de factures,
Tassés comme des pavés sur les chemins,
Rêvant de grands espaces et de l’air pur
D’une atmosphère vivifiante chargée de sels marins
Et de ce magnifique petit coin de ciel d’azur
Qui hante toujours leurs souvenirs de gamins

J’observe discrètement, par une encoignure,
Un vieux, sur son balcon, regarde au loin
Comme poursuivant une mystérieuse conjecture
Plisse les yeux, caresse la barbe de la main ;
Il est vrai que les beaux rêves ont la vie dure.
À le voir souffler tel un ventilateur au mois de Juin
Il doit s’imaginer sur un transat en villégiature
Humant l’air du grand large et les embruns salins,
Protégé du vent mauvais par une chaude couverture
Et sirotant doucement un petit verre de bon vin.

Il est un fait qu’à côté des relents de carbure
Tout est bon, même l’air embaumant le purin
Les sables dorés et les carrés de verdure
Ne sont plus que réminiscences d’un projet lointain
D’un temps où il soupirait une humble masure
Avec un bout d’idyllique et verdoyant jardin
Perdue au fond d’une paisible et luxuriante nature
Égayée par le chant joyeux des criquets et des serins
Remplaçant le bruit assourdissant des klaxons de voiture
Ou la musique incessante de l’irascible voisin.

Un travelo qui s’imagine avoir la stature
D’un Mozart, un Beethoven ou d’un Chopin
Et qui l’abreuve d’un semblant de culture
Qui n’envie rien à l’ambiance d’un ancien rite africain
Entre les mixages à guirlande et la voix de friture,
Seul, fausse note dans le décor, le sourire Hollywoodien
Que l’androgyne affiche comme parure
Et qui jure affreusement avec ce regard bovin
Semblable à celui des vaches dans une pâture
Toutes étonnées de voir passer un train

Une ombre de regret s’esquisse sur sa figure,
Comme s’il venait de se souvenir enfin,
Qu’il avait eu le choix entre la carrière et l’amour
Entre la sécurité et la vie de baladin
Le vieux, au balcon, a laissé tomber son armure
Car son visage à l’air plus serein
Il doit revoir son regard, se rappeler son allure
Se dire qu’il s’est comporté comme un crétin.
Lui qui voyait sa vie sous de bons augures
Finit cloîtré dans sa prison de quotidien

Il regarde au loin et rêve toujours d’aventure,
Il rêve d’un temps où il était encore humain


Hami
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il rêve...........   Mer 26 Oct - 14:28

merci vaé j'ai pris plaisir a te lire
Revenir en haut Aller en bas
 
Il rêve...........
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vos poèmes-
Sauter vers: