Mots Chuchotés
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Les amants de la nuit
Lun 1 Mai - 22:53 par colombe-sylvie

» L'absence
Lun 1 Mai - 22:41 par colombe-sylvie

» Il fût un temps..
Ven 21 Avr - 21:27 par colombe-sylvie

» Quitte ou double..
Dim 5 Mar - 22:59 par colombe-sylvie

» Fallait il..
Jeu 16 Fév - 0:15 par colombe-sylvie

» Qui voudrait..
Lun 30 Jan - 0:47 par colombe-sylvie

» Naturellement..
Sam 12 Nov - 13:21 par colombe-sylvie

» Bonsoir à tous et à toute
Lun 24 Oct - 2:43 par colombe-sylvie

» Droit devant
Mar 18 Oct - 13:40 par cocogirl

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Instants d'une vie : Le petit déj.......

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Instants d'une vie : Le petit déj.......   Sam 30 Avr - 8:47

Instants d'une vie : Le petit déj.

Renaud s’avance, à pas feutrés, dans la cursive, élude la surveillance du garde du deuxième étage et entre prudemment dans le bureau directorial. Malgré l’heure avancée de la nuit, il n’a aucun mal à se déplacer dans l’immense pièce. Des petits tubes fluorescents illuminent les coûteux tableaux accrochés tout autour de la salle diffusant une discrète lumière d’ambiance. Il se dirige prudemment vers le pupitre et d’un geste assuré, allume l’ordinateur.
Mot de passe……
Il tape une lettre sur le clavier et une sirène se met à hurler…..
Fichue technologie. Même les claviers ont leur code de démarrage…
Pas de temps à perdre, des pas pressés résonnent déjà dans le couloir. Il ouvre la fenêtre. S’apprête à sauter sur la corniche lorsqu’un nuage de brume l’entoure. Ses membres deviennent lourds. Sa vision se brouille. Il s’écroule dans un noir cotonneux uniquement troublé par le cri strident de l’alarme.

Le son insistant lui vrille les tympans déchirant l’obscurité. Il se débat pour échapper à ce bruit et se cogne. La douleur le réveille et le met face à face avec les énormes chiffres numériques lui annonçant l’heure : 6.02.
La réalité l’a rattrapé. Le matin s’est levé. Froid et insipide, comme toutes ces aubes glacées et limpides qui se succèdent depuis que le silence, Son silence, est tombé. Comme une barrière à leurs sentiments, il consume le temps en une attente languide qui se poursuit inexorablement au fil de ces heures lugubres à attendre. Attendre un coup de fil, une lettre, un message sur l’écran.
D’une main lasse, il éteint le tintamarre du réveil. Se lève et traîne sa carcasse jusqu’à la salle de bain. L’eau tiède achève de le réveiller.

Il croise, en sortant de la douche, le miroir. S’ausculte brièvement. Se tâte. Et finit par décider de se raser.
Tout en préparant ses accessoires, en tête à tête avec son reflet, il repense à la soirée.
Il n’est pas sûr que le petit rouquin acceptera ses conseils. Après tout pourquoi les suivrait-il ? Il n’est qu’un nom parmi d’autres sur la toile.
Et Sybil ? Parviendra-t-il à la réconcilier avec sa mère ? Elles ont l’air d’avoir toutes deux un sacré caractère et une idée bien arrêtée sur la question. Cependant quelque chose le turlupine dans cette affaire. Quelque chose d’indéfini, d’équivoque…..
Puis il y a cette nouvelle. Comment s’appelle-t-elle déjà ? Il a oublié. Il a juste retenu qu’elle avait de l’esprit et de l’imagination......
Un détail lui revient en mémoire. Une lueur s’allume dans ce regard éteint. Il interroge son double : Qu’en penses-tu de cette fée ?

La lame glisse sur le visage en crissant. Il se rase machinalement. Sa pensée vient de faire un bond dans le temps. Il repense à une autre fée qu’il a connue…….Il y a une éternité, maintenant. Le reflet amorce un sourire, la lame une estafilade. Il n’en a cure et poursuit son souvenir. Des cheveux mi-longs, bouclés, Des grands yeux bleus rieurs, et une bouche moqueuse qui l’empresse de se dépêcher. Une silhouette qui va, qui vient comme effectuant une danse. S’offrant, se dérobant, frôlant, le tout en nuances. Une voix cristalline entonnant des notes, toujours les mêmes : leur chanson…….
Une boule au creux de l’estomac vient exhumer Son absence en même temps que le bonjour sonore de son cadet, toujours prêt à faire une nouvelle gaffe, le rappelle au présent : Une autre journée vient de commencer.

Le galop dans l’escalier annonce l’arrivée du reste de la tribu et le combat du petit déj. En quelques secondes c’est un concert de chocs de poêles contre la cuisinière, de beurre qui frit, de pain qu’on se partage, de couteaux qui se battent avec des planches à tartiner, de cuillères, pots, tasses qu’on dispose sur la table avec un apparent désordre. Le tout ponctué d’ordres et contrordres et bousculades autour des différents centres de préparation. Assis à sa place, il touille son café en assistant à cette sarabande quotidienne. Comme à l’habitude, les deux plus jeunes se disputent la faveur d’une place : À la droite du père.
Comme d’habitude, il va trancher et accorder la place à celui qui ne l’avait pas le jour d’avant.

Il sirote son café tout en regardant ses gosses, sa meute comme il les appelle, s’empiffrer d’un mélange étonnant de tartines au choco, beurre, miel ou confiture, d’omelette brouillée ou au bacon, de fromage, de fruits, de jus d’orange, de cacao, de thé, et de café. Depuis le temps il devrait être habitué et pourtant ce capharnaüm ne cesse de l’émerveiller.
Comme chaque matin, il a droit au sempiternel discours de l’aîné sur l’importance d’un bon repas pour commencer la journée entrecoupé par les dernières questions pressantes des cadets :
- Dis papa, tu n’oublies pas mon équipement ? J’ai un match dans deux jours…
- Papa, tu peux m’avancer un peu d’argent ? Je tombe à court pour l’essence du scoot
- Pa’, je peux aller voir ma copine après les cours ? On doit aller voir la nouvelle boutique…….
- Pa’…
Même le chien y va de ses doléances au sujet de l’oubli de sa pitance soutenu, dans sa revendication, par une chatte qui se fait plus qu’envahissante, réclamant ses caresses matinales.
Une sonnerie, comme un gong, déverse la vaisselle dans l’évier et les pots dans les armoires, ou l’inverse, et déclenche le départ en fanfare de la troupe vers ses occupations journalières.
Petit à petit le bruit s’estompe et le silence s’installe. Il termine son café en savourant cet instant d’accalmie.

Un aboiement le rappelle à l’ordre. Le chien s’impatiente. Il se lève avec difficulté et entame la remise en état de la cuisine. Débarrasse la table des derniers restes et remet les chaises en place : décidément, c’est un concept qu’ils n’arriveront jamais à assimiler. Range les divers pots à leur place, donne à manger au chien, après une brève altercation avec la chatte qui, comme d’habitude, réclame d’être servie en premier et attaque la vaisselle. Pendant que l’évier se remplit, il constate les dégâts. C’est fou ce qu’il faut de vaisselle pour un petit déjeuner lorsqu’on sort d’une école d’hôtellerie..
On voit bien que ces profs n’ont jamais goûté au plaisir de la plonge……… Les mains dans l’eau, le revoilà parti dans ses souvenirs....

Une arrière-cuisine d’hôtel en bord de plage, quelques lustres plus tôt, à se battre contre une monstrueuse pile d’assiettes pour gagner quelques francs à dépenser avec ses amis dans d’interminables soirées en bord de mer. Il revoit Louise, la serveuse, dansant le tamouré et Marc, l’énamouré lui faisant maladroitement la cour. Ludo, l’intellectuel, leur déclamer du Shakespeare avec un anglais à couper au couteau et Julius, le joli cœur, mimer Roméo à sa Juliette du moment. Dans un coin, en aparté, il revoit Rania, son amour secret, qui n’avait de secret que sa timidité à se déclarer malgré l’insistance de ses amis.
L’eau froide de la vaisselle le ramène brutalement à la réalité. Il termine de nettoyer évier et plan de travail et se dirige vers son bureau.

© Hami
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Instants d'une vie : Le petit déj.......   Sam 30 Avr - 8:52

bien belle histoire peut -etre du vecu, et on a envie de connaitre la suite, euh enfin si il y'en a une histoire bien captivante et qu'on a pas envie que cela se termine
Revenir en haut Aller en bas
 
Instants d'une vie : Le petit déj.......
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit dragon
» Petit dejeuner dans le parc
» Petit jeu pour enrichir son vocabulaire en lingala....
» Un petit 50 pour Lyon
» Mon petit chat - Maurice Carême

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vos nouvelles-
Sauter vers: