Mots Chuchotés
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» S'aimer dans la rue
Mer 13 Juin - 12:07 par vikthor

» Je ne meurs pas
Mer 13 Juin - 12:03 par vikthor

» Évocation du désir
Mer 13 Juin - 11:55 par vikthor

» Tu es celle que j'aime
Mer 13 Juin - 11:52 par vikthor

» Il fût un temps..
Jeu 14 Déc - 1:05 par colombe-sylvie

» Les amants de la nuit
Lun 1 Mai - 22:53 par colombe-sylvie

» L'absence
Lun 1 Mai - 22:41 par colombe-sylvie

» Quitte ou double..
Dim 5 Mar - 22:59 par colombe-sylvie

» Fallait il..
Jeu 16 Fév - 0:15 par colombe-sylvie

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 À compter les matines

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: À compter les matines   Sam 7 Mai - 6:19

À compter les matines

À compter les matines, à en dire les grâces
Lorsque se déclinent les causes du silence
De ta beauté divine en souffrir la disgrâce
Mon cœur, au fond, s’abîme en constatant l’absence

On se prend à songer de cheveux en bataille
De furieux corps-à-corps en milieu de mêlée
D’un chevalier courant, affrontant la mitraille
Dompter cette inconnue, belle amazone ailée

À suivre le chemin qui mène en pénitence
Lorsque ton sourire se perd au vent du Nord
Le froid de ce matin rappelle l’abstinence
Lorsque vint à périr notre amour, mon trésor

On se prend à compter le temps qui nous divise
Qu’on pourrait savourer en tendre tête-à-tête
Pour combler ce doux cœur qui, bien seul, agonise
Afin qu’un grand bonheur mette l’esprit en fête

À pleurer les rêves, on oublie les projets
D’un avenir qui crève au bout de ces remords
Du souvenir gracieux, aux limbes des regrets,
D’un temps qui fut heureux au gré de nos transports

On se prend à rêver d’être celui qui ose,
De cette jolie rose, enlever les épines
Prendre d’assaut ce cœur, le rendre moins morose
Pour qu’un sourire moqueur la rende plus divine

À trop crier au loup, en brandir la menace
À trop tenter le sort, pour se croire à l'abri
À trop compter les coups, le cœur enfin se lasse
De trop chanter la mort lorsqu’il subit la vie


© Hami


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À compter les matines   Sam 7 Mai - 8:36

c'est un beau texte que j'aurais pu écrire... si j'avais ton talent. Il en reste l'esprit et les sentiments que je peux ressentir... tant ces mots sont universels dans leur douleur. Cri d'amour ou d'abandon, les deux sans doute, avec au bout du chemin la détresse. Pourquoi faut-il que l'Amour, que l'on ne cesse de quêter, fasse souvent souffrir?

Seuls les poètes avérés, comme toi, ont sans doute la réponse... depuis longtemps j'ai cessé de la rechercher ... et d'espérer.

belle lecture ami poète
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À compter les matines   Mar 10 Mai - 20:19

VikThor a écrit:
c'est un beau texte que j'aurais pu écrire... si j'avais ton talent. Il en reste l'esprit et les sentiments que je peux ressentir... tant ces mots sont universels dans leur douleur. Cri d'amour ou d'abandon, les deux sans doute, avec au bout du chemin la détresse. Pourquoi faut-il que l'Amour, que l'on ne cesse de quêter, fasse souvent souffrir?

Seuls les poètes avérés, comme toi, ont sans doute la réponse... depuis longtemps j'ai cessé de la rechercher ... et d'espérer.

belle lecture ami poète
Pour répondre à ta question, je dirai ce qu'on m'a répondu quand j'ai dit que je n'avais pas de chance en amour : Que cela continue pour que tu puisses nous écrire d'aussi beaux textes

Hamitiés
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À compter les matines   

Revenir en haut Aller en bas
 
À compter les matines
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des dessins à ne plus savoir compter...
» Heureux de compter parmi vous
» Pour compter vos signes...
» Pour apprendre à compter
» Compter les pieds en poésie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vos poèmes-
Sauter vers: